De gauche: le représentant de Scramble et architecte Carl Stousland, l’Ambassadeur Ingrid Schulerud, l’écrivain Cato Guhnfeldt et le secrétaire d’Etat Øystein Bø ont participé au dévoilement du monument à l’aéodrome de Grimbergen.De gauche: le représentant de Scramble et architecte Carl Stousland, l’Ambassadeur Ingrid Schulerud, l’écrivain Cato Guhnfeldt et le secrétaire d’Etat Øystein Bø ont participé au dévoilement du monument à l’aéodrome de Grimbergen.

L'histoire de Grimbergen - Un petit bout de Norvège en Belgique en 1944

Un nouveau monument a été dévoilé à l’aérodrome de Grimbergen le 4 novembre pour honorer la Wing norvégienne Spitfire, qui a participé aux combats sur le continent au cours de la fin de la Seconde Guerre mondiale. Le secrétaire d’Etat Øystein Bø a été présent pendant la cérémonie.

A l'automne 1944, l’aérodrome de Grimbergen accueillit la 132 Wing (norvégienne) - le plus grand corps militaire sous commandement norvégien durant la Deuxième Guerre mondiale. L'unité se composait à l'époque de deux escadrons norvégiens (331 et 332), deux escadrons britanniques (66 et 127) et d’un escadron néerlandais (322) équipés de chasseurs Spitfire. En plus des escadrons, il y avait une organisation de base aérienne dans la Wing. La 132 Wing comptait quelque 1500 hommes, et 60% d’entre eux étaient norvégiens. Le commandant norvégien était le Lieutenant Colonel Helge Mehre.

La tâche principale de l'unité était de fournir un support aérien aux forces britanniques, canadiennes et américaines au sol leurs de déplacements vers le nord de la France, la Belgique et les Pays-Bas vers l'Allemagne nazie.

L'unité fut stationnée sur un total de sept champs d'aviation, trois en France (Villons les Buissons, Campneuseville et Lille Nord), un en Belgique (Grimbergen) et trois aux Pays-Bas (Woensdrecht, Schijndel et Twente).

Au cours de toute la campagne sur le continent, à savoir de 1944 à 1945, les deux escadrons 26 pilotes de chasse norvégiens, un pilote danois et un pilote australien qui eux aussi faisaient partie des escadrons norvégiens ont perdu la vie, la plupart au-dessus des Pays-Bas. Onze pilotes norvégiens furent capturés ou se sont cachés. De plus, des escadrons britanniques et néerlandais ont subis des pertes dans la 132 (N) Wing.

Le Chef de la Défense norvégienne, le Prince Olaf, s'est rendu à Grimbergen les 16-17 octobre 1944 et y a passé la nuit dans le mess des officiers à Grimbergen. De même, le Chef Suprême de l'Armée et du Navy's Air Corps (rebaptisé Air Force le 10 novembre 1944), le Contre-Amiral Hjalmar Riiser-Larsen et le Lieutenant Colonel Ole Reistad, commandant le petit camp norvégien au Canada, ont également visité la base de Grimbergen. Pendant le séjour en Belgique, le personnel de la Wing a développé des relations proches avec la ville de Bruxelles et la population locale.

Un monument sera dévoilé à l’aérodrome de Grimbergen le 4 novembre 2016, pour honorer et commémorer tous ceux de la 123 (N) Wing qui ont participé aux combats sur le continent ; les norvégiens, les britanniques et tous les autres. Le dévoilement se fait au une Memorial Day des Forces armées norvégiennes. Pour les norvégiens qui sont en service en Belgique, le monument sera un endroit cérémonial naturel pour la commémoration annuelle.

– Aujourd’hui, c’est un jour particulier pour l’Ambassade de Norvège. Lors du dévoilement du monument à l’aérodrome de Grimbergen, on se rappellera d’un petit morceau d’histoire belgo-norvégien, qui sera honorée, - selon l’Ambassadeur Ingrid Schulerud.

 Le secrétaire d’Etat Øystein Bø a fait une présentation au nom du gouvernement norvégien. L’Ambassadeur Schulerud et l’Ambassadeur Knut Hauge, l’Ambassadeur de la Mission de la Norvège auprès de l’OTAN, ont déposé une couronne. Les membres de famille de quatre pilotes décédés lors des combats ont dévoilé le monument.

L’association des vétérans Sramble de Norvège, et Hangar Flying de Belgique, ont pris l’initiative de dévoiler le monument et de marquer cet évènement.  

En collaboration avec la cérémonie, un survol a été organisé par Spitfire et la formation de la Force aérienne belge Red Devils.


Bookmark and Share